ballonbâtibourdieu

Broder avec les chromosomes avec Lada Neoberdina

Aujourd’hui, on explore : la variation des chromosomes X et Y en broderie, l’inclusivité, les rapports entre genre et urbanisme, et les trames qui se créent entre les personnes et les époques, à travers un entretien – réalisé par jigsaw pour la Condition Publique – avec Lada Neoberdina, artiste en résidence à la Condition Publique, dans le cadre du programme Next Generation(s), pour la conception de la fresque murale XX XY Bleue – issue de la série XX XY Broderie – réalisée à l’occasion du festival XU Expériences urbaines le 03 octobre dernier.

Lada Neoberdina, XX XY Bleue, série XX XY Broderie, 2020, Roubaix © Julien Pitinome – Collectif Œil

Je souhaitais modifier la trame, vieille et ancienne, de la broderie faite de points de croix, et proposer la vision d’une société harmonieuse et inclusive.

Lada Neoberdina
Lada Neoberdina, XX XY Bleue, série XX XY Broderie, 2020, Roubaix © Julien Pitinome – Collectif Œil

« Je me suis demandé ce qu’il se passerait si je remplaçais une croix de broderie par un Y – le symbole du chromosome masculin. »

Lada Neoberdina — Le projet XX XY Broderie est né en 2016 pendant la résidence d’artiste que j’effectuais au centre d’art Pushkinskaya-10 à Saint-Pétersbourg en Russie. Durant la courte période de résidence, plusieurs éléments ont coïncidé avec mon envie de longue date : faire de la broderie. À côté de la bouche de métro, une femme vendait quelques bricoles, dont une broderie – deux roses au point de croix, que j’ai décidé d’acquérir. Puis, j’étais en pleine lecture du chapitre sur « les variations de l’identité sexuée et ses rapports avec le sexe génétique » par Joëlle Wiels publié dans le livre Féminin Masculin de Catherine Vidal (2015). Et pour finir, un des murs d’espace d’exposition était en briques apparentes. Je me suis alors demandé ce qu’il se passerait si je remplaçais une croix de broderie par un Y – le symbole du chromosome masculin, et que je transposais tout cela sur un mur en briques ? Ainsi, je souhaitais modifier la trame, vieille et ancienne, de la broderie faite de points de croix, et proposer la vision d’une société harmonieuse et inclusive.

Lada Neoberdina, XX XY Bleue, série XX XY Broderie, 2020, Roubaix © Julien Pitinome – Collectif Œil

« Les lignes horizontales des briques m’ont servie dès le début de trame « naturelle » pour la broderie. »

Lada Neoberdina — Le projet a ensuite été déployé de manière éphémère ou semi-permanente, sur les murs de plusieurs villes : Ivry-sur-Seine, Saint-Pétersbourg, Arras, Gentilly… Je suis particulièrement contente de réaliser ma première fresque permanente à Roubaix, car en visitant cette ville pour la première fois en 2016 dans le cadre de la Biennale Objet Textile à La Manufacture, j’ai tout de suite voulu y revenir pour le projet XX XY Broderie. Les lignes horizontales des briques m’ont servie dès le début de trame « naturelle » pour la broderie. Cela crée un lien fort et sensible entre l’architecture et l’art appliqué, entre l’extérieur d’une maison et son intérieur, entre l’Histoire de la ville et les histoires des gens qui y vivent. Et la brique rouge de Roubaix crée à elle seule un tel contexte dont l’artiste n’a plus qu’à se servir. Et puis en tenant compte de l’histoire textile de cette ville, je trouve que le projet XX XY Broderie trouve bien sa place sur les murs roubaisiens.
La plupart du temps, mes broderies sont de couleur noire, car réalisées au charbon. Cependant, pour une fresque permanente et aussi pour faire un clin d’œil à l’ancienne teinturerie, j’ai voulu travailler en couleur. Le bleu a été choisi car c’est une des couleurs les plus voyantes sur le rouge brique. Et puis, en me déplaçant sur place avant la réalisation, j’ai remarqué des traces d’écritures réalisées à la bombe bleue par une équipe technique de la ville. Ainsi, la fresque XX XY Broderie bleue prend tout son sens d’intermédiaire entre le passé et le présent, entre un geste technique et un geste créatif, entre une réalité certaine et un rêve.

Lada Neoberdina, XX XY Bleue, série XX XY Broderie, 2020, Roubaix © Julien Pitinome – Collectif Œil

« Je vois la broderie comme un liant entre les générations, les cultures, les peuples… »

Lada Neoberdina — Si j’aime travailler la broderie, c’est aussi parce qu’il y a en elle une dimension humaine : le manuel, le corps, la chaleur, la transmission, l’héritage, le passage, le souvenir, la mémoire… La broderie permet d’aborder et d’échanger avec une personne sans entrer dans l’intimité. Ainsi, je vois la broderie comme un liant entre les générations, les cultures, les peuples…

[•••]

L’espace public est aussi un liant, car intermédiaire entre ce qui est privé, voire intime, et l’impersonnel. Nous nous y croisons, nous rencontrons, échangeons, développons une opinion publique, nous partageons. Et pour moi, rester durant une petite semaine au même endroit, à des horaires fixes, veut dire être exposée à tout ce que l’espace public a de variable, mais aussi, et surtout, avoir le privilège de rencontrer et d’écouter les habitant.e.s du quartier. Cet échange est aussi une broderie… En parlant de mon projet aux personnes qui vont vivre avec, je leur donne les clés de lecture et ils.elles seront mes meilleurs médiateurs. De plus, les enfants du quartier du Pile ont participé à la réalisation de la fresque d’une manière encore plus concrète : les filles et les garçons sont venu.e.s peindre avec nous !

Lada Neoberdina, XX XY Bleue, série XX XY Broderie, 2020, Roubaix © Julien Pitinome – Collectif Œil

« Le projet XX XY Broderie interroge la dualité femme – homme sur laquelle notre société est construite. Pour moi, c’est une base fausse, biaisée et tout sauf naturelle. »

Lada Neoberdina — Le projet XX XY Broderie interroge la dualité femme – homme sur laquelle notre société est construite. Pour moi, c’est une base fausse, biaisée et tout sauf naturelle. La nature, pour ne mentionner qu’elle, offre de nombreuses alternatives, dont les variations chromosomiques sont l’un des témoignages. La question qui se pose à nous en tant qu’humain.e.s est la suivante : sommes-nous prêt.e.s à accepter ces alternatives ?
Mon travail, qui se joue de la question de genre en utilisant les lettres X et Y, et leurs combinaisons dans des trames brodées, peut rappeler des initiatives politiques comme celles des colleuses, que je soutiens fortement. Si je me reconnais en elles, c’est aussi parce qu’en tant qu’artiste et femme, ma parole dans l’espace public, ma place et ma présence, sont toujours plus contestées que celles de mes homologues artistes hommes. Cela se traduit de bien des manières, de l’attribution du mur et du budget, à la façon dont on va parler de mon travail, le replacer dans le contexte de l’Histoire de l’art, et le critiquer. Je dois tout de même préciser que beaucoup d’initiatives sont engagées dans la « bonne » direction et que cela donne du courage.

✒️  Propos recueillis par jigsaw, pour la Condition Publique

Lada Neoberdina, XX XY Bleue, série XX XY Broderie, 2020, Roubaix © Julien Pitinome – Collectif Œil

Qui est Lada Neoberdina ?

Connue dans le monde de l’art pour sa pluridisciplinarité, Lada Neoberdina a obtenu son Master en design d’espace de la ville à l’École supérieure des Beaux-arts du Mans en 2013. Tournée vers l’espace urbain, le travail du textile et notamment la broderie, Lada Neoberdina porte une réflexion privilégiée sur l’espace public, l’endroit où les histoires et les vies s’entremêlent, et l’investit par le travail de la fibre qu’elle présente comme un lien entre les générations, les peuples, un vrai patrimoine intangible.

Lada Neoberdina, XX XY Bleue, série XX XY Broderie, 2020, Roubaix © Julien Pitinome – Collectif Œil

Qu’est-ce que XX XY Broderie ?

Le projet XX XY Broderie est une série d’interventions urbaines éphémères et permanentes dont les motifs en point de croix sont visibles de loin. En s’approchant, on remarque que leur trame est modifiée en profondeur alors que l’image de départ garde sa lisibilité, tout en suggérant la vision d’une société plus inclusive et harmonieuse. Au sein du projet XX XY Broderie, Lada Neoberdina conçoit l’œuvre XX XY Bleue, réalisée à Roubaix dans le cadre du programme Next Generation(s).

Next Generation(s)
Fidèle à sa vocation de laboratoire créatif, la Condition Publique met en scène de nouvelles formes de l’art urbain, et invite des artistes à expérimenter de nouvelles démarches dans un dialogue avec le territoire. Ils peuvent s’ouvrir et investir les champs de l’urbanisme, du numérique, de l’innovation sociale et environnementale. Next Generation(s), initié en 2019, accompagne cinq créations à l’automne 2020 qui investissent chacune à leur manière les enjeux du territoire. En 2022, une grande exposition clôturera ce cycle de recherche, avec des réalisations uniques, dans et hors les murs. Le programme Next Generation(s) est soutenu par un fonds de mécènes réunis autour de la Fondation Crédit Mutuel Nord Europe (mécène principal), ENGIE et ENCSOL.

📢  XX XY Bleue (série XX XY Broderie), fresque murale issue d’une résidence Next Generation(s)
📍 Roubaix
📖  Dossier de presse Next Generation(s) : ICI